Codex

Astuces et codes à emporter.

Charte graphique

Qu'est-ce que la charte graphique et quel en est l'objectif.

Qu'est-ce que la charte graphique ?

La charte graphique représente une modélisation de l'image de l'entreprise au travers de tous les documents commerciaux, produits ou éditoriaux.

Elle permet de conserver une cohérence de lecture de la marque sur ces différents supports. Elle se traduit par différents aspects : les typographies, les images, le logo, les couleurs, les formes et les illustrations.

Les couleurs :

Chaque couleur a un attribut émotionnel et une constante culturelle. Le rapport de la couleur et de l'émotion procurée est déterminée depuis les années 1810, par Goethe qui ébaucha le traité des couleurs (src. : Wikipédia). Elle peut par contre servir de complémentarité par rapport à l'image du logo. En effet, un logo pour une entreprise informatique qui comprend du vert permet de réaliser le double objectif de situer la marque sur le marché (en l'occurence informatique) et d'y ajouter une idée écologique. Cela permet d'éviter de faire un logo ou l'on représente toutes les valeurs importantes à véhiculer qui rendrait le logo illisible.

La constante culturelle est à prendre au sérieux car entre l'occident et l'orient, une couleur n'aura pas le même sens, ni la même symbolique et même peut être contraire.

Michel Pastoureau, historien médiéviste français, spécialiste de la symbolique et de l'histoire culturelle des couleurs, a traité au travers de plusieurs livres, de la symbolique des couleurs : le bleu, le noir, le vert, le jaune.
En savoir plus sur Michel Pastoureau.

Symbolique des couleurs

Les formes :

La forme doit enrober l'idée générale à véhiculer. Une forme aux angles saillants n'aura pas la même intention qu'une forme aux bords arrondis. De même une forme complexe n'aura pas le même impacte qu'une forme simple. Les formes peuvent permettre de délimiter un espace, d'en proposer un contour, d'agrémenter les pages d'ambiances, de reflets, de donner de la profondeur de champ.

Les illustrations :

Elles permettent d'agrémenter le contenu éditorial. Elles ne peuvent se suffire à elle-même (j'entends pour le web bien entendu). Elles doivent utiliser les codes couleurs définis dans la charte graphique. Le style de traitement du dessin, peut lui aussi avoir une incidence sur l'idée véhiculée.

Les pictogrammes :

Ils permettent de donner de la valeur ajoutée à la lecture de la page. Il est important de créer une bibliothèque de pictogrammes qui propose une cohérence de styles (modernes, vintages, ...), de tailles, de traités (trait, plein, délié), de couleurs (niveaux de gris ou couleurs). Il faut aussi penser à ce qui entoure le pictogramme. En effet, on peut imaginer les pictogrammes affichés sur une tâche de couleur pour donner plus de force.

Les images :

Les images doivent être choisies avec justesse. Une bonne communication visuelle par l'image peut avoir un impact important. Il ne suffit pas de choisir les bonnes images, qui traite du bon sujet, mais aussi de leur format et de leur traitement.

Formats :

Un portrait n'aura pas la même incidence qu'on background générique. Le format de l'image est important aussi. Si nous évoluons dans un environnement mobile, les images au format paysage (à l'italienne) auront plus de poids sur le lecteur.

Traitement :

Le traitement de l'image doit correspondondre à la charte graphique préparée. Le style de traitement (flou, espace colorimétrique, effets) doivent corroborer l'image de la marque.

Les typographies :

La typographie est un élément clé de la charte graphique car c'est elle qui véhicule le message éditorial et les idées génériques. Si la police n'est pas très lisible ou difficile à lire, le lecteur arrêtera vite de lire. Elle doit comprendre un interlignage suffisant pour une bonne lecture, une largeur de paragraphe maximum au-delà duquel un paragraphe est difficilement lisible, un espacement de caractère en rapport avec la typographie utilisée. Combiner 2 ou 3 typographies différentes permet de proposer une lecture par titres et par paragraphes. Les titres seront facilement identifiables par l'aspect de la typographie et le contenu éditorial sera vite identifié. La graisse utilisée est aussi une variante importante pour hiérarchiser le document. Les majuscules permettent elle aussi de formaliser cette démarche.